Conférences et projections

Dans le cadre de nos soirées « Une Oreille sur le Monde », nous avons mis en place un partenariat avec le cinéma Eckmühl de Penmarc’h afin de projeter un documentaire la semaine précédent chacune de nos soirées. La projection est toujours suivi d’un échange avec une personne ayant une bonne connaissance du pays concerné.

Projection documentaire + échange (en amont de la soirée colombienne du 11/11)
MERCREDI 8 NOVEMBRE 2017
Horaire: 20h30

Lieu: Cinéma Eckmühl – Penmarc’h – 468, rue du port de Kérity 29760 Penmarc’h
Téléphone: 02 98 58 64 45

Projection du documentaire « L’Homme aux Serpents ».
Suivi d’un échange avec Michel Podolak, vice-président de l’association Tchendukua, chargée de racheter des terres aux indiens Kogis en Colombie.

Synopsis
L’étonnante aventure d’un réalisateur français (Eric Flandin) qui a suivi caméra au poing Franz Florez, défenseur des forêts primaires de Colombie et de leur biodiversité millénaire.
Au cours de leur voyage jalonné de personnages attachants ou dangereux, les deux hommes se retrouvent en pleine zone de guerre civile. Un périple insolite qui les conduira jusqu’aux Indigènes de la Sierra Nevada.
Ce « conte du réel » interroge la relation de chacun à la nature et le rapport entre développement et protection de l’environnement.



Projection documentaire + échange (en amont de la soirée africaine du 2/12)
MARDI 28 NOVEMBRE 2017
Horaire: 20h30

Lieu: Cinéma Eckmühl – Penmarc’h – 468, rue du port de Kérity 29760 Penmarc’h
Téléphone: 02 98 58 64 45

Projection du documentaire « Une révolution africaine ».
Suivi d’un échange avec Vincent Bonnecase, chercheur au CNRS, spécialisé sur les mobilisations sociales en Afrique.

Synopsis
Une révolution africaine. Les dix jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré. Un film de Boubacar Sangaré et Gidéon Vink. 2015
Ce film retrace l’histoire d’une insurrection populaire qui, en octobre 2014, a conduit à la chute d’un président au pouvoir depuis 27 ans au Burkina Faso. Reposant sur des images d’archive, des entretiens avec les acteurs de l’insurrection, mais aussi des bouts de scène filmés dans la rue par des insurgés, il présente un petit bout d’histoire saisissante de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Au-delà, il amène aussi à réfléchir sur la manière dont des luttes sociales peuvent se mettre en place et faire brusquement changer les choses, sans qu’on s’y attende forcément.